Reportage Japan Expo 2015 : la Kanpai Night

L'after officiel de Japan Expo 2015

Cette année, lors de la conférence de presse de Japan Expo, je me suis extasié à l’annonce de la Kanpai Night. Il s’agissait ni plus ni moins d’organiser via la société Japan Day Project des soirées afters officielles dans une boîte de nuit parisienne. Retour sur cette nouveauté.

Sur le papier, l’idée était intéressante. Chaque soir, en plein Paris et à partir de 18h (heure de fermeture de Japan Expo) jusqu’à 23h, une boîte de nuit permettait aux otakus de se retrouver. Seuls les boissons étaient payantes et plusieurs DJ et artistes, également présents à Japan Expo, se sont produits. 3 soirées (du jeudi au samedi) étaient prévues.

Le lieu retenu était le 79, un club du côté des Champs Élysées. Pour assurer la promotion, deux bus pelliculés aux couleurs de l’évènement ont sillonnés Paris en juin. Enfin un de ces bus assurait le transport des festivaliers de Villepinte à Paris.

La société Japan Day Project n’est pas une société de débutants. Sur son communiqué de presse, elle se présente comme une société « […] soutenue par le ministère japonais de l’économie, du commerce et de l’industrie. Au sein d’événements organisés dans le monde entier, « JAPAN DAY PROJECT » met en lumière la culture japonaise et la diffuse dans les pays étrangers lors de salons et d’événements reconnus. » Du reste sur son site, la société a déjà participé à de nombreux évènements.

Sur le papier, je me suis pris à rêver de l’ambiance des nocturnes du festival de la BD d’Angoulême. Sauf que la réalité fut tout autre. Pour résumer, en ayant croisé mes informations avec d’autres « clubbers » présents, le jeudi et le vendredi ont été des soirées fantomatiques. En revanche le samedi la fête et l’ambiance électrique annoncée était au rendez-vous. Le bilan comptable est hélas froid : 1 soirée réussie sur 3. Objectif loin d’être atteint.

Mais comment expliquer que la greffe n’ait pas prise ?

Les otakus sont-ils terrés chez eux, réfractaires à ce genre d’ambiance ? Cet argument ne tient pas (vu le monde le samedi soir entre autre). Les succès du Kawai café ou du Dernier Bar qu’il existe une population de fans qui souhaitent sortir et pratiquer ouvertement sa passion en communauté. D’ailleurs, j’ai croisé quelques Gothic Lolita sur les Champs Elysées le samedi soir.

Le problème tient probablement en deux mots : communication et distance.

La communication vers le grand public, en dehors des deux bus, a été trop limitée. Sachant que la plupart des visiteurs de Japan Expo ne viennent pas de Paris, une communication plus poussée, notamment sur les réseaux sociaux n’aurait pas été de trop. La communication s’est surtout faite sur le stand de Japan Day Project pendant Japan Expo. Ce stand a eu beaucoup de visites mais de là à dire que des dizaines de milliers de visiteurs y sont passés… Résultat, plusieurs visiteurs ont appris l’existence de cet évènement seulement le samedi ! Le site de Japan Expo était pauvre sur le sujet (article cachée dans la liste des participants).

Pour la distance, en dehors de la navette officielle, on va dire que les conditions d’accès pour les festivaliers étaient difficiles. Le trajet en train de Villepinte au club 79 dure environ 01h, en partis dans la sueur et serrés comme des sardines. Les visiteurs n’ayant pas tous leur hôtel sur Paris, il faut prévoir à cela du temps pour poser ses affaires (achats du jour) voir se changer. Et donc le soir, le visiteur doit penser à rentrer (même si la fin de soirée à 23h est judicieuse) et rajouter parfois 01h de temps de trajet. Un vrai parcours du combattant au final !

La Kanpai Night est-elle condamnée ?

Les pessimistes diront que le test n’est pas concluant et qu’il faut jeter le concept. A mon avis la vérité est toute autre, notamment si l’on se réfère à l’affluence du samedi. Il y a un public pour ce genre de soirées : que ce soit les fans qui veulent faire la java en boîte ou les pros qui viennent discuter dans une ambiance « authentique ». Mais il faut aller à la rencontre de ce public AVANT Japan Expo. De nombreux provinciaux programment leurs soirées bien avant Japan Expo. Même si 1% des visiteurs de Japan Expo sont motivés pour venir, ça fait quand même potentiellement 2500 visiteurs. Bref il faut communiquer !

J’y crois, même si le chemin est encore long (et pas gagné pour une édition 2016 si l’expérience est renouvelée) ! Et pour preuve quelques photos de la soirée du samedi soir.


Vidéos

1 commentaire sur Reportage Japan Expo 2015 : la Kanpai Night

  1. J’ajouterais même que le manque d’annonce concrète de programme m’a empécghé de faire un choix que j’aurais du faire le vendredi. au lieu d’un restaurant avec des potes, j’aurais pu aller à la kampai night si j’avais su qu’un groupe que je voulais absolument voir y était. Enfin de ce qu’on m’a expliqué le lendemain sur le stand de japan day project, le groupe est un peu arrivé à l’improviste…. du coup, c’est un peu dommage. L’idée était vraiment géniale, mais définitivement, le manque de communication autour de la kampai night et l’improvisation ont pu être source de regrets pour beaucoup de monde (je pense notamment aux wotas qui ne partaient généralement de japan expo qu’une fois la fermeture effectuée, donc après 18h00… et qui du coup ne pouvaient que difficilement arriver avant 19h30/20h00…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.