POKEMON, MANGA, COSPLAY, JAPANIME…

Un Tsunami expliqué aux parents !

Mangas, japanimes, Pokémon, jeux vidéo : la pop culture japonaise a déferlé comme un tsunami dans la tête de nos enfants. Depuis quelques années, en effet, Hello Kitty et Pikachu taillent des croupières à Mickey, Charlie Brown et autres Tintin.
Oublié, l’esprit drugstore de l’Amérique des sixties, notre jeunesse a appris à préférer les sushis aux burgers et nourrit son esprit de références nippones. De l’esthétique aiguisée du Kill Bill de Tarantino aux humanoïdes bariolés du plasticien Takashi Murakami, la « pop jap » a investi la culture occidentale. La France est même devenue le premier pays éditeur de mangas hors de l’Archipel (près de 40 % du marché de la bande dessinée) ! Toute cette littérature imprègne notre imaginaire, avec ses valeurs parfois terriblement sexistes, mais où domine cependant un esprit de partage.
L’enquête de Virginie Jacoberger-Lavoué est une plongée inédite dans cet océan où se grisent des millions d’enfants, mais dans lequel se noient souvent leurs parents. Elle montre aussi que cette guerre mondiale du divertissement relève d’un affrontement économique et culturel auquel le gouvernement de Tokyo a déjà consacré plusieurs milliards d’euros. Et qui ne fait que commencer…

A la lecture de ce titre cliché (pour ne pas dire racoleur) et sachant que l’auteur, Virginie Jacoberger-Lavoué est chef du service Tendances à Valeurs actuelles, je craignais que tous les ingrédients soient réunis pour un nouveau brûlot ! On allait encore nous servir de la japoniaiserie, de la cosplayeuse dénudée et même du freehuger assoiffé de contacts rapprochés sous le regard de parents qui trouveraient trop « lol » de voir leur fille de 12 ans traînée en laisse par barnabé06800, son petit ami d’un weekend à Japan Expo.

Oui je craignais déjà de voir une fois encore tomber sur une journaleuse abreuvée de wikipedia et de clichés, qui se disait que taper sur les fonctionnaires et les rôlistes ne ferait pas assez vendre.

Oui mais tout ça c’était avant.  Presque 300 pages plus loin, je dois dire que je suis aux antipodes de mes craintes.  D’abord, l’auteur est allée sur le terrain mais pas uniquement à Japan Expo (qui en plus ne semble pas l’avoir hyper emballée) : Dernier Bar avant la fin du monde, Paris Manga, chez des fans et également au Japon même à la rencontre de Français qui ont réussi à vivre de leur passion.

Au travers de ces déplacements, elle a ainsi pu rencontrer aussi bien des fans de base mais également plusieurs personnalités de la communauté, intégrant au passage une petite bio pour la plupart afin de mieux nous les présenter. Bref, les Cédric Littardi et autres Miss Jirachi ne sont pas de simples noms accolés à des phrases qui pourraient être sorties de leur contexte.

Mais au final, que nous apprend cet ouvrage ? Si comme moi vous êtes un habitué des festivals et du milieu manga en France, il ne vous servira à rien. Kpop, otaku et autres termes comme cosplay reviennent très fréquemment (et font partis d’un petit lexique à la fin, bien utile pour les néophytes). Ce livre s’adresse en priorité aux parents de 40 ans et plus qui s’inquiètent de voir leur enfants grimés en Pikachu, chanter de la kpop et  jouer à Mario Kart. En plus de faire appel à plusieurs personnalités du milieu, Virginie Jacoberger-Lavoué se base sur des études universitaires sérieuses et des livres récents dont l’indispensable HISTOIRE(S) DU MANGA MODERNE (1952-2012)

Comme le sommaire vous l’indiquera, l’ouvrage balaye large, parfois un peu trop. Les fans de Pokemons sont à l’honneur même si les spécialistes remarqueront des coquilles qui n’altèrent en rien le contenu global…. Et puis se tromper sur la transformation du Pokemon Groquik en Qwuicky est-il un drame national ?

L’analyse, est juste, lucide (notamment sur la place des femmes dans le manga). Certaines catégories de fan en prennent pour leur grade mais la conclusion globale pourrait être « ce n’est pas sale ! ».  Le livre a pour but de rassurer des adultes en pleine panique devant leur progéniture. Histoire, société, économie : ce travail universitaire, sans aucune iconographie, ne s’adresse donc pas forcément aux gens rencontrés dans le cadre des interviews.

Bref, si vos parents commencent à vous envoyer chez le psy car ils ont peur que vous deveniez débile à force de lire des manga, conseillez leur ce livre qui coûtera moins chère qu’une thérapie. Pour les autres, vous pouvez le regarder comme une curiosité, juste pour le plaisir de retrouver dans mon cas des gens reconnus pour leurs compétences comme Cédric Littardi, Sarah Marcadé, Matthieu Pinon, etc.  Et puis voir des témoignages de ces personnes et des paroles de Ségolène Royal ou de Valery Giscard d’Estaing, le tout dans le même livre, c’est collector !

En résumé, pas un livre révolutionnaire, mais une très bonne vulgarisation sans angélisme ni critique dénuée de réflexion.  L’auteur tient également un compte twitter avec lequel elle a réalisé son enquête : https://twitter.com/atomicmanga. Il ne manque qu’a ce livre une liste de sites web, par exemple tous ceux cités dans l’ouvrage. Une absence bien dommageable.

Pokémon, manga, cosplay, japanime…Un tsunami expliqué aux parents ! est disponible depuis fin septembre en librairie.

Caractéristiques

Auteur Virginie Jacoberger-Lavoué
Editeur Du Moment
Date de parution 23/09/2015
EAN 978-2354174255
ISBN 235417425X
Nombre de pages 285
Format 14×21

 


Vidéos

1 commentaire sur POKEMON, MANGA, COSPLAY, JAPANIME…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.