Ma pire conv….

On a fait pire depuis mais quand même !

Comme promis si on dépassait les 100 fans, je vous publie ce petit article. La pire convention que j’ai vécue en tant que stand se nommait Asian Touch. Elle s’est déroulée les 15 & 16 décembre 2006 à Lyon. Je l’avais déjà publié sur mon ancien blog et je ne peux que le remettre ici, légèrement mis au goût du jour.

Bravo à Kessy de la région Rhône Alpes et Laurent de la région Alsace qui avait trouvé le nom de la convention ! Ils gagnent le droit d’être cités !

Je complète également cet article avec une galerie de photos (et des légendes comiques ^^) que j’avais prise pour le compte de l’association MéluZine à l’époque.

Il ne s’agît pas de la pire convention de l’univers, d’autres évènements depuis je pense ont réussi à faire pire (parfois en dépit d’une organisation qui a fait son maximum)…. Suivez mon regard du côté de Beziers ou de certains évènements parisiens. Donc si vous discutez desdites pires convention ici, restez polis 🙂

Samedi 16 décembre

7h45 Après un petit réveil déjeuner sympa à  l’hôtel, direction la sucrière et le quai Rambaud à pieds à cause d’une grève des transports en commun lyonnais.

08h J’arrive à mi-chemin et oh surprise il y a des travaux par le chemin le plus court !!!!! Rah ça me gave, demi retour et on allonge la distance parcourue

08h10 J’arrive près du lieu d’exposition. Punaise mais c’est des travaux et des tranchées partout, c’est une zone industrielle paumée. Avec toutes ces tranchées je me crois dans un remake de la bataille de Verdun. Manque plus que les soldats allemands et français !  Aller c’est rien ça va aller mieux. On m’a dit que la Sucrière était une meilleure salle que le stade Gerland (espace prévu au départ pour l’évènement). J’apprendrais par la suite que certaines caravanes n’étaient pas que des habitations de chantier…. Certaines femmes y vendaient leur charme.

08h15 jusqu’à 19h30 Entrée dans le salon.  Et début du cauchemar.

Il caille dans la salle (pas de chauffage jusqu’au début de l’aprem… économies ?). C’est simple je me gèle tellement qu’il fait plus chaud dehors (alors qu’on est en plein hiver) et que j’ai l’impression que mes spermatozoïdes sont en cryogénie. Il manque du mobilier (tables et cloisons), l’espace est minable, parfois mal éclairé, faute de table on utilise certaines cloisons sur des tréteaux . Des stands sont prévus alors que ça fait longtemps que je sais qu’ils ne viendront pas (Coyote Mag par exemple). Le plan fournit est archi faux (parait que c’est la boite qui gère l’espace qui a donné des mauvaises côtes) avec des noms de stands écorchés deux fois différemment sur une même page. Le stand d’Alrick se retrouve à côté d’un tobogan (sisisi !). Je devais aider à l’accueil fanzines mais c’est tellement la merde que les gens rentrent dans tous les sens… j’abandonne. Je me retrouve donc avec un stand mega cheap placé à l’entrée (c’est cool) en plein courant d’air (pas cool !!!) mais avec des voisins sympa / copains (Obsidiurne et Kaze).

Je suis vite rejoins par des amies sur le stand : Viviane, ptite Flo, Carine, Mary, Caro et sa copine Marion. Formidable je vais pouvoir me réchauffer toute la journée loin du stand ! La convention ouvre avec 45 minutes de retard (bon dans la moyenne des conventions en 2006 !) et suite du cauchemar : les visiteurs doivent OBLIGATOIREMENT laisser leur sac à  dos à  l’entrée dans le vestiaire au tarif de 1euros pour la journée ? C’est du foutage de gueule ou alors une mauvaise blague. On me dit que c’est le règlement de la mairie. Déjà les divers problèmes rencontrés font monter la grogne parmi les stands. Sans surprise, le programme n’est pas respecté… Je retrouve les copains habituels :  Kalahan, Patricia, Marianne, Celeb, Happy, Morgil, Aurélie, Mathieu, Frédéric, Miya, et tous les fanzineux. Tous sont  équipés pour un cosplay esquimaux à moins que ce ne soit un hommage à  Happy Feet tous ces blousons ?

Il est midi, peu de visiteurs, merci la grève. Je commence à  l’avoir un peu mauvaise. Les gens de mon stand commencent à  manger leur sandwich et à  ce moment-là  un gars de la sécu me saute dessus

« Vous n’avez pas le droit de manger!»

Moi «Gné?»

« Vous ne pouvez boire ou manger que ce qui est vendu par les stands de restauration sur place !»

Moi «Gné ? »

«C’est comme ça et sinon parlez en a l’organisateur»

Deux pensées me viennent à l’esprit : bah merde je vais la boire dehors ma bouteille d’hypocras blanc et surtout MAIS C’EST UN STALAG ICI ? ILS SONT OU LES MIRADORS ? Je dois manger mon jambon beurre derrière le stand comme un vulgaire toxicomane…

Mon dernier bout de jambon avalé, je file de ce pas parler au grand orga pour lui exposer le problème, lui dire que ça va mal qu’il est encore temps peut être de rectifier le tir, qu’il faut faire quelque chose. Je suis effaré de voir que les conseils que j’ai suggéré n’ont pas été appliqués (je dois être de mauvais conseils on dirait) et que surtout je suis face à  un mur ou plutôt un remake de «Tout va très bien madame la marquise ». Je suis écœuré je pense qu’on est plus utile à  un amis de lui dire quand il est mauvais. Mais là quand on vous ignore, qu’on me parle de trucs comme « Les autres ont abusé etc»… A ce moment là, vis-à-vis de l’orga je passe pour le casse couille de service qui est le seul à se plaindre et que je fais chier (ce que m’a violemment balancé à  la gueule une personne de l’orga, bonjour l’ambiance).

Ça grogne, des stands qui viennent faire des prestations (défilés etc) doivent payer des entrées pour tous les membres qui contribuent à  l’animation. On vous invite mais on vous fait payer ! Tenez la vaseline elle est là. Vive le nouveau concept ! Ah il devait y avoir une expo BJD mais rien ? Bon j’arrête là sinon on n’est pas prêt de s’arrêter.

Une satisfaction : au moins je ne suis pas tombé malade contrairement à l’équipe du défilé Lehalel dont la majorité des gens a choppé la crève à cause du froid dans le vestiaire.

La journée passe, lentement, avec peu de convivialité et aucune ambiance. C’était bien la peine de vomir sur Japan Touch (ce qu’avait fait l’orga d’Asian Touch) pour en arriver là. On nous promet la lune, on nous offre le Stalag 13! Manque plus que les bergers allemands

19h30 Aller on se casse, il y a une nocturne de prévue (ça a l’air d’être de la j-musique) mais de toute manière ils sont en retard. Direction un bar pour se rafraîchir au chaud avec des gens de stands puis rdv à  21H30 dans un resto jap.

22H Arrivée au resto sans passer par la case bar à  cause de la grève, bouchons dans Lyon, impossible de se garer. Le resto est bon et chaleureux et ça me remonte un peu le moral. J’étais décidé à  partir genre à  11h en changeant mon billet de train, de voir des amis me motive à ne rentrer que dans l’aprem au lieu du train de 18h. Je rentre à l’hôtel vers 00h15.

Dimanche 17

09h Je me réveille. Ce serait bien que j’aille à  l’ouverture de la conv pour être présent sur le stand à  10h. Et puis non, pas motivé, je suis bien au chaud moi ! Y a quoi à  la télé ce matin ? Les infos ok et une très bonne émission sur France 2 concernant le Califat Omeyyade (à l’époque il n’y avait pas je crois Dora l’exploratrice qui m’aurait fait baissé mon QI de 10 points)

09h45 J’échange mon billet de train, espérant un train pour 14h…bordel rien avant 16H ! On va boire le calice jusqu’à la lie.

10h30 Arrivée au salon, le gars de la sécu me reçoit et me dit «bienvenue vous allez bien ce matin ?» Rassurez-vous je blague ! En fait je rentre dans le bâtiment en sortant mon badge d’accès tout en gardant mon blouson. Et le mec de la sécu sans me dire bonjour me demande, sur ton très sec, de mettre mon badge autour du cou. Merci mon gars je me gèle là, tu vas attendre deux minutes hein?

Bref la journée s’annonce très fun dans un espace toujours aussi vide. 3 stands fanzines sur 13 ne sont pas revenus et Morgil ne se pointera que vers 12h30. Pour noyer mon chagrin, je me rend a l’espace VIP boire un coup. La veille j’avais bu mon hypocras en douce limite planqué comme un vulgaire drogué, avec Earendil….  le consul du Japon nous avais pris en flagrant delit !

Pour en revenir à l’espace VIP, le bar est vide 🙁 Les quelques bricoles (alcool) qui pouvaient réchauffer les gens ont été bus la veille….Dans le même temps je vois que le stand bouffe a augmenté le plat de nouilles (les à 0,90€ dans le commerce) de 4€ à 5€ en une journée.. no comment

Il est 15h passé, toujours peu de monde, je me casse chargé comme une mule (très peu de ventes sur le stand) Salut les gens ! Et forcément il flotte. Wahou je prends donc la pluie sur le crâne. J’ai mon train de justesse. Fin de mon pire week end depuis des lustres. Parait que la salle s’est remplie vers 17h…

A l’issue de ce festival, la communauté lyonnaise ainsi que les stands dans leur majorité ont tiré à boulet rouge sur l’orga,. Il n’y a pas eu de deuxième édition, l’organisateur se faisant depuis assez discret.

Sur le plan personnel j’ai perdu des amis ce weekend là (qui étaient au sein du staff) mais sans regrets. Je m’excuse encore auprès d’Aurélie Lebrun de l’avoir attiré dans ce traquenard. Je ne peux que résumer mon week end en trois mots : VIE DE MERDE !

Et vous un souvenir à partager ? Venez autours de la table pour la thérapie et oubliez pas de rester corrects, sinon je censure J


Vidéos

1 commentaire sur Ma pire conv….

  1. J’y étais, je suis arrivée très tôt, on nous a laissé geler dehors et on nous a parlé comme à des chiens (et encore les chiens sont mieux traités), du coup on est parti avant l’ouverture officielle, sans doute ma pire conv (avec qq autres parisiennes quand même et du sud aussi) en tant que visiteur bien sûr)
    Bisous GG et j’espère te revoir un de ces 4 ^^

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.