Présentation détaillée du projet

I. On veut des sous !

 

Mais aussi des deniers !

Je parle ici de Sous  et de Deniers frappés à Tours à la fin du XIIIème siècle. Respectivement appelés «  gros tournois » et « deniers tournois ».

 

Le denier tournois :

 

Denier-1414518173

 

Le gros tournois = 12 deniers tournois :

 

Gros-1414518090

 

Ce sont ces deux monnaies que je vous propose d’acquérir ici !

Vous avez toujours rêvé de détenir de l’argent du Moyen-Âge ? Maintenant c’est possible pour tous vos jeux, jeux de rôle, chasses au trésor!

 

Commentaire1-1414573539

 

 

A vous les monceaux de pièces en argent* ; à vous les trésors* innombrables ; à vous les rivières de pièces* qui coulent à flot ; à vous les bourses pleines et lourdes ; Plus de richesses* que vous ne pouvez l’imaginer** !

 

* : étain véritable

** : dans la limite des stocks disponibles

 

 

II. Des sous pour tous !

 

Un ami à vous, votre copain, votre voisin, votre belle-mère est médiéviste?  Vous êtes au bon endroit !

Glissez des piécettes sous son sapin cet hiver, ça lui fera plaisir

 

 

Mais aussi pour vous amateur de jeux :

 

Img_4047-1414617524

 

Et pour vous, joueurs de Magic :

 

Img_4041-1414617676

 

Commentaire_2-1414607176

 

 

Et pour vous, amateurs de jeux de rôles :

 

Img_20141024_223715_nopm_-1414618189

 

Et aussi pour vous, amateurs de grandeur nature :

 

Kevyn-1414618103

 

Et enfin pour vous, amateurs de belles choses :

 

Img_4031-1414518065

 

 

Commentaire_3-1414607675

 

III. Les contreparties

 

Les pièces sont frappées sur de l’étain alimentaire (sans plomb), leur conférant une bonne ressemblance aux originales en argent.

 

Quand vous saurez combien de pièces vous voudrez, se présentera un choix difficile : l’épaisseur de la pièce !

Devra-t-elle être fine ? Ainsi elle sera aussi proche que possible d’une vraie, moins d’un millimètre d’épaisseur. Elle ne sera pas tout à fait ronde, comme celles de l’époque, aucune pièce ne sera identique.

Ou devra-t-elle être épaisse ? Ainsi elle sera lourde en main, mais moins proche d’une pièce médiévale. A peine ré-écrasée après avoir été découpée à l’emporte-pièce, elle sera presque parfaitement ronde.

 

La décision vous appartient :

 

Choix2-1414609862

 

Commentaire_5-1414610555

 

Bourses en cuir véritable : les bourses incluses dans les contreparties seront parfaitement étudiées pour que vous puissiez apporter vos pièces partout avec vous. Réalisées à la main par une délicate jeune femme :

 

 

Les coffrets : Sur les contreparties les plus importantes, les bourses ne pourront pas tout contenir, ainsi vous recevrez vos pièces dans un petit coffret en bois, le paroxysme de la classe !

 

Commentaire_4-1414608646

 

 

IV. Fils de seigneur sans le sou

 

 

Pour les photos, un grand merci à:

Manu

Delphine Laignel : https://www.facebook.com/lldelphine

Nicolas Abraham : http://nicolas-abraham.fr/

 

 

Bon c’est bien joli tout ça, mais en vrai ça donne quoi?

 

 

V. Genèse

 

Tout d’abord, je suis réenacteur.

C’est un terme barbare qui désigne une personne tentant de faire revivre une période de l’histoire. Dans mon cas on dit aussi médiéviste : Je m’intéresse au Moyen-Âge, et en particulier à la seconde moitié du XIIIème siècle.

 

Je fais partie d’une association, qui me permet de vivre ma passion : la Mesnie des Chevaliers de Saint George et de Saint Michel ( https://www.facebook.com/LaMesnieDesChevaliersDeStGeorgesEtDeStMichel?fref=ts )

 

Et c’est au sein de cette association qu’est venue l’idée : Ne serait-il pas génial de pouvoir frapper monnaie devant le public? D’avoir des bourses remplies d’argent médiéval à s’échanger ? De pouvoir distribuer des pièces aux visiteurs ? D’avoir un trésor à présenter ?

 

Commentaire_6-1414611062

 

La graine est plantée, le projet démarre.

 

 

IV. Premiers essais, premières erreurs

 

Ni une ni deux, j’achète une matrice à un artisan et je me mets à la frappe…

Bilan après quelques centaines de pièces frappées :

– Des outils inadaptés

– Des coûts de matières premières trop élevés

– Un pouce presque cassé

 

Commentaire_8-1414614685

 

– Une matrice fortement dégradée

– Une épaisseur de pièce problématique

– Des pièces de qualité inégale

 

Commentaire_7-1414611605

 

En effet, une pièce au Moyen-Âge est très fine ; en remplaçant l’argent par de l’étain pur à 99%, je me retrouve avec une pièce “pliable”, en ayant payé mon métal à prix d’or.

 

 

Il apparaît dès lors difficile de fournir mon association en quantité suffisante.

 

Le projet meurt, mais ne se rend pas.

 

 

V. Un bon artisan, pour un bon départ

 

Après quelques recherches et réflexions, je décide de contacter un nouvel artisan qui pourra à la fois me fournir une matrice de qualité, mais aussi me former à la frappe.

 

L’affaire est séduisante, mais les coûts pas négligeables.

 

Commentaire_9-1414615201

 

Le retour du projet.

 

 

VI. Et pourquoi pas un projet Kisskissbankbank?

 

C’est presque par hasard que je réalise que du financement collaboratif pourrait m’aider ! Après avoir bien fait mûrir le projet me voilà ici pour vous en parler.

Et comme je ne suis pas un ingrat, je vous propose une belle part du trésor!

 

Et pour l’épaisseur du coup, ce sera au choix du kisskissbanker : fin (comme à l’époque) ou épais (plus lourd), tout le monde est content !

 

Un récent possesseur d’une bourse de pièces médiévales, interrogé à ce sujet

 

Commentaire_10-1414615600

 

 

Le projet, a new hope !