AmuseLantis débarque en France

Amuse toi avec Amuse 3 !

Un nouvel acteur de la jmusic va essayer de s’implanter sur le marché français : AmuseLantis, née de l’alliance des sociétés Amuse (crée en 1977) et Lantis. Ces deux sociétés japonaises sont spécialisées dans la gestion de droit d’artistes de différents domaines. Amuse revendique ainsi un portefeuille de plus de 300 artistes qui sont aussi bien des musiciens que des acteurs (de drama et de cinema). Implanté depuis 2014, Amuse est également une société qui produit et investit dans des spectacles de Music Hall à Broadway (et qu’elle importe au Japon aussi à l’occasion). A part les Etats-Unis, Amuse est surtout implanté en Asie (pas moins de 6 filiales en dehors du Japon) où elle a produit un nombre phénoménal de concerts. En France, la société Amuse France a été fondée en 2015 (Immatriculée le 19/11/2015 auprès du tribunal de commerce de Paris) même si pour l’instant elle n’a pas trop fait parler d’elle.

IMG_7108Lantis est une société plus récente (née en 1999), spécialisée dans la production d’Anisongs (générique d’Anime). Dernier succès en date, le générique de One Punch Man. Lantis faisant partie du groupe Bandaï, elle a accès à un catalogue de gestion d’Anisong très convoité. On citera en vrac Dragon Ball. Lantis produirait plus de 600 concerts chaque année. La société contribue ainsi pleinement à une politique de développement du crossmedia de Bandai. On la retrouve ainsi à produire des contenus pour des jeux-vidéo de Bandai.

Mardi 5 avril les deux sociétés officialisent lors d’une conférence de presse commune à Paris leur alliance. Ce n’est ni plus ni moins que les Tatsuro Hatanaka (PDG d’Amuse) et Shunji Inoue (PDG de Lantis) qui ont annoncé la nouvelle.

IMG_7251
Tatsuro Hatanaka (PDG d’Amuse) et Shunji Inoue (PDG de Lantis)

Quel est le but de cette alliance ? Le groupe Amuselantis n’est pas encore implanté en Europe alors que la culture manga et la jmusic sont en plein essor sur le continent. Au travers de concerts voir de vente de CD de jmusic, Amuselantis envisage de s’installer sur le marché de la jmusic en France. La première annonce est la création du Japan Music Party qui aura lieu en novembre prochain à la cigale. A plus long terme, il est prévu d’aider les entreprises japonaises à s’implanter en France et inversement des groupes français au Japon.

Le groupe a beaucoup de moyens. Il s’est entouré d’anciens salariés de la SEFA (habitués à organiser le J.E. Livehouse lors de Japan Expo) afin de mieux appréhender le marché Français. Pour autant les défis à relever sont importants. Le Japan Music Party devra faire mieux par exemple que le Moshi Moshi Nippon festival, événement semblable mais au succès mitigé. Quand à la commercialisation de titres de musique, il faudra se montrer plus fort que le piratage qui fait déjà des ravages dans l’industrie de l’anime en France. En revanche la volonté de toucher l’ensemble de l’Europe et pas uniquement la France pourrait être un plus pour rendre le business model pérenne.

Début de réponse certainement en novembre prochain à l’issue du Japan Music Party à la Cigale.


Vidéos

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.