Akiba Manga

Un peu de textes dans un monde de manga

Akiba Manga fut un magazine édité par Ankama Presse, édité au cours de l’année 2011. Il ne dura qu’un an et 7 numéros.  Son concept était innovant : pré publier des chapitres de manga scénarisé par des auteurs Français et dessiner par des auteurs Japonais. Les lecteurs votaient pour leurs séries favorites et la moins bien classée au bout d’un moment devait laisser sa place à une nouvelle.

Peu de temps avant sa mis en kiosque, je crois que c’est Violetta Vasic d’Anime Manga Presse qui me file le tuyau : même si la majorité du magazine est consacré à des pages de manga, le magazine souhaite s’étoffer avec des pages d’articles. Mon contact se nomme Bounthavy Suvilay, que je connaissais depuis son passage à Animeland quelques années avant.

Mes propositions d’articles ont été validées à chaque fois, ce qui me donnait un sentiment de confiance et de liberté. J’ai apporté ma propre icono ainsi qu’une liste de sites webs à chacun de mes articles pour aider les lecteurs à approfondir les sujets abordés. Je n’en perds pas ma lucidité non plus : le cœur du magazine reste les BD, les articles restent accessoires… d’ailleurs dans toutes les critiques que j’ai pu lire, il n’est presque jamais fait mention des pages d’articles.

Au cours de cette année, j’ai pu croiser ou recroiser pas mal de monde qui chacun à leur niveau m’ont apporté quelque chose : facilité de travail, bonne humeur, badge VIP à la Ankama convention, méthodes de travail, etc. Rendons donc hommage à toutes ces personnes :

J’ai même eu l’honneur d’avoir les coudées franches pour gérer un stand Akiba sur le salon Mang’Azur à Toulon en avril 2011. Ce fut un énorme succès car j’ai vendu un paquet de numéros et d’abonnement… au contraire du salon Polymanga où hélas, bien que gérant à nouveau le stand, je n’ai pu renouveler cette même expérience.

Et pour nous replonger dans ces souvenir un petit listing des magazines et des articles publiés

Akiba-manga-1-ankamAKIBA #1

Pour ce premier numéro,  j’ai décidé de mettre l’accent sur Japan Expo Belgium qui allait fêter sa première édition.Sous le titre racoleur de Naruto au pays de Tintin, je faisais un état des lieux des conventions en Belgique.

Et de rappeler que nos voisins n’avaient pas attendu Japan Expo pour produire leur propre convention de manga.

Peut-être prophétique, j’annonçais que le gros problème était la double langue français / flamand. En 2013 ce problème n’était toujours réglé…

En petit bonus une liste de sites de communauté otaku belges. Cette liste est toujours d’actualité.

akiba-manga-2-ankamaAKIBA #2

Sur ce numéro j’ai décidé d’expliquer au grand public ce qu’était le fanzinat car force est de constater que de moins en moins de visiteurs de convention s’y intéressent.

Pire, on a tendance à s’imaginer qu’il s’agît uniquement de stands de portraits manga. Bon j’avoue que mes connaissances sur le sujet ont rendu cet article assez facile.

akiba-3-ankamaAKIBA #3

Que n’a-t-on pas écrit ou vu sur le cosplay ?

C’est sur ce postulat que j’ai décidé d’écrire un petit article baptisé « Le cosplay expliqué à ma mère ». Il s’agissait d’une fausse lettre d’une gamine à sa mère pour expliquer en quoi consistait le cosplay, non sans humour (enfin moi je trouvais ça drôle).

A ce jour je ne sais pas si cet article a été utile pour faire comprendre le cosplay à des adultes déphasés. Pour appuyer mes dires, j’ai interviewé Elaïse, cosplayeuse lyonnaise talentueuse.

akiba-manga-4-ankamaAKIBA #4

3 articles, qui dit mieux ?On commence avec un article sur les bienfaits de l’associatif dans le milieu du manga et de l’animation. Un article généraliste avec quelques conseils très généraux Peut être pas mon meilleur article car trop général à mon goût.

Ensuite un article sur les conventions en général, pourquoi y aller, ce qu’on y trouve etc. En bonus, un petit témoignage de Naya, organisatrice du festival des Geeks Faeries à l’approche de sa deuxième édition. Une façon aussi de dire qu’il y a une vie en dehors de Japan Expo.

A ce propos le troisième article était un petit compte rendu de Japan Expo Sud dans le cadre de sa troisième édition. Un article ultra court, une page qui mettait l’accent sur l’expo Satoshi Kon et le stand Engi Café.

akiba-manga-5-ankamaAKIBA #5

Japan Expo, le gros, arrive. Pour les lecteurs d’Akiba j’ai sorti un petit guide de survie sur les meilleures manières d’en profiter…. Car je suis toujours peiné de ces gens qui font 03h de queue à un DAB ou qui prennent le pluie pensant qu’à Paris, il fait le même temps qu’a Ibiza.

Également un compte rendu sur le salon Comic Live qui regroupait à Paris des fanzineux japonais et français (un peu comme Akiba). Un excellent salon qui n’aura connu qu’une seule édition….

akiba-manga-6-ankamaAKIBA #6

Le berceau du manga et des conventions d’anime n’est pas à Paris mais à Toulon dans le sud. C’est sur ce constat que j’ai décidé de rédiger une série d’article sur les conventions dans l’hexagone.

Ce véritable guide du routard spécial convention analysait les spécificités et l’histoire de ces évènements. C’est naturellement que j’ai débuté dans les conventions dans le Sud-Est avec les régions PACA, Rhône Alpes et Languedoc. A cette époque un petit salon qui allait faire beaucoup parler de lui naissait à Montpellier : Japan Matsuri.

Dans un autre registre, un des articles dont je suis le plus fier analyse la culture foot en Asie du Sud Est. Émergence du foot en Corée puis en japon et timide entrée en Chine.

En petite annexe les liens entre la France et ces pays, notamment Arsene Wenger qui a été entraîneur de l’équipe japonaise de Nagoya. Et que serait un article de foot sans parler d’Olive et Tom ? Le ballon est son ami après tout.

akiba-manga-7-ankamaAKIBA #7

Suite du parcours des conventions en France avec une visite en Bretagne qui à l’époque n’avait pas de convention digne de ce nom mais plutôt plein de petits évènements humains et sans gros moyens. Désormais il y a Art To Play et à degré moindre Wazabi mais cela pose une question : Nantes est—ce la Bretagne ?

A propos de l’article sur les bijoux en pâte fimo m’a été injustement attribué. Il est l’œuvre de Sylvie Da Silva : rendons donc à César ce qui lui appartient

AKIBA #8

Ce numéro n’est hélas jamais paru.

J’avais programmé un mini dossier sur les poupées asiatique (et pas que les BJD) en me faisant éclairer par des spécialistes.

Le tour de France des conventions se poursuivait avec l’Est de la France et la difficulté d’attirer le public frontalier (Allemand).

Comme vous pouvez le voir avec 7 numéros en moins d’un an et d’autres activités à côté, on peut dire que je me suis investi pleinement sur Akiba. Hélas, suite à des chiffres de ventes décevantes, le magazine s’est arrêté. Un petit pincement au cœur pour moi même si une fois encore j’étais loin d’être un pilier de ce magazine ou la personne qui faisait vendre le plus.

Pour ceux que le magazine intéresserait, il est possible commander les magazines sur des sites d’occasion comme priceminister

Commanditaire :
Ankama Presse
Date de Publication :
2011

Vidéos

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.